Espace [IM]Media
Meriol Lehmann

Mériol Lehmann


308 lots


Parc des Lions de Compton

308 lots (2019) – Installation photo, vidéo et sonore

308 lots de Mériol Lehmann se décline en un corpus d’œuvres photographiques, vidéos et sonores, réalisées à partir de collectes de données et d’images sur des fermes laitières de la région de Compton. Ce processus d’observation, à la limite de la surveillance, trace le portrait d’une communauté et d’un territoire en transformation, affectés par la modification des pratiques agricoles en région rurale. Habitués à une image idéalisée de la campagne, nous sommes généralement les consommateurs consentants d’une propagande champêtre qui se situe en marge de la réalité. De l’ordre du mythe également subsiste cette impression que le numérique est inexistant en région rurale. Cette fausse idée se cache derrière notre méconnaissance des technologies agroalimentaires de précision qui produisent une quantité colossale de données. Inscrites dans un mouvement de fond associé à l’automatisation et l’industrialisation de l’agriculture, ces technologies ont par ailleurs une réelle incidence sur le patrimoine rural. 308 lots explore tout un pan de la réalité rurale québécoise, qui se trouve ainsi monitoré et mis en perspective. Avec le numérique advient l’infiltration de nouvelles valeurs qui transforment à notre insu le cours et le cœur des choses.

 


Projets satellites – des résidences de création et des œuvres en périphérie

Pour la première fois depuis les débuts d’EIM, Sporobole créé des ponts avec trois régions estriennes en périphérie de Sherbrooke : Saint-Camille, Compton, Valcourt ainsi que le Mont-Mégantic. Ces ponts ont pris la forme de résidences de création in-situ où des artistes ont été invités, en mai, juin et juillet, à concevoir un projet de création ancré dans la communauté. Avec la contribution ponctuelle des citoyens sous diverses formes, en lien avec les projets, les artistes réalisent des œuvres qui mettent en perspective certaines valeurs distinctives participant à définir ces régions. Qu’il s’agisse de questions de mobilité, d’agriculture de précision, de robotisation de procédés agroalimentaires, de transformation du paysage ou de territoires connectés, les axes de réflexion qui ont donné forme aux projets sont des fils conducteurs permettant d’attacher ensemble création artistique et spécificité des contextes.

Chacun à leur façon, ces projets convoquent également les notions de connexion, de transmission, de surveillance, de captation, d’observation, d’infiltration et d’invasion, qui constituent les fondements réflexifs de cette 5e édition d’EIM.

Saint-Camille :: Isabelle Gagné (QC-CA) – Hektor (2019)
Compton :: Mériol Lehmann (QC-CA) – 308 lots (2019)
Valcourt :: Alexandre Castonguay (QC-CA) et Mariangela Aponte Núñez (CO) – Agit P.O.V. (2012-)
ASTROlab du Mont-Mégantic :: Jean-Pierre Aubé (QC-CA) – Du Mont-Mégantic aux exoplanètes (2019)